Le Patrimoine de Saint-Benoît

Le Patrimoine de Saint-Benoît

Sur le chapelet de saints de la côte Est, intéressons-nous à Saint-Benoît ! Sous-préfecture de l’Est, elle est l’une des plus grandes communes de l’ile par sa superficie. Comme ses voisines, elle a connu un léger retard de développement au moment du peuplement de l’ile en raison du relief très contrasté et surtout des grandes ravines à traverser.

Le bien dans tout cela, c’est qu’elle a su d’autant mieux préserver son authenticité. Son patrimoine naturel est époustouflant avec des sites comme le Piton des Neiges, la vallée de Takamaka, le Grand Etang, la forêt de Bébour, la rivière de Marsouins ou le Bassin Bleu, pour ne citer que les plus célèbres.

Son patrimoine architectural n’est pas en reste avec ses lieux de culte (églises, mosquée, temples tamouls et boucans malgaches), les vestiges de son ancienne gare ferroviaire et de ses rails, ses grands domaines agricoles plus ou moins bien entretenus, son usine sucrière qui a parfaitement réussi sa conversion en rhumerie, l’Ilet Bethléem … ses quartiers si typiques comme Bras Canot,Ilet Coco et/ou Danclas, Cambourg et pour le plus grand d’entre eux, Sainte-Anne !

Ses traditions de pêche, en mer ou en rivière, la chasse « tang » ou aux cerfs dans les hauts de Sainte-Anne.
En bref, Saint-Benoît est tellement riche que vous devriez vous assoir quelques minutes pour avoir un aperçu plus complet de ses trésors !

Église de sainte-Anne

Rendez-vous avec l’art et la religion dans ce lieu atypique chargé d’histoire. Véritable chef d’œuvre architectural, la magnifique église de Sainte-Anne rappelle le style baroque des cathédrales européennes avec ses moulures et ses gargouilles en ciment. Classée monument historique, l’église de Sainte-Anne fait la fierté de sa commune.

Lire la suite...

Le Temple Siva Soupramanyen

Dès l’abolition de l’esclavage, et donc le début de l’engagisme, les « chapelles malbars » ont fleuri autour des grands domaines agricoles. D’abord de taille modeste, elles se sont ensuite transformées en temples de belles dimensions. C’est le cas du Temple Siva Soupramanien de Saint-Benoît. Avec cette particularité que l’enceinte du temple est matérialisée par une magnifique façade et une clôture qui permet d’accéder aux autels dédiés aux divinités…
En plein centre-ville, dans le quartier du Butor, on voit donc dépasser le haut de la façade si colorée, qui nous invite au voyage.

Cliquez ici, pour vous rendre au Temple

La Marine

Le découpage des côtes de La Réunion en a toujours considérablement compliqué l’accès. Les hommes ont donc créé des marines pour faciliter l’apport et l’export de marchandises dans des zones difficiles d’accès par la route. En dehors de l’Ouest où les plages sont plus nombreuses, il y a donc des marines de Sainte-Marie à Saint-Joseph.

Cliquez ici pour vous rendre à la Marine de Saint-Benoît

Celle de Saint-Benoît se trouvait auparavant dans le quartier du Butor. Elle a ensuite été déplacée sur la pointe de Bourbier. Ou plutôt juste à l’abri de cette pointe, pour protéger les embarcations et les hommes.
En dehors de la vue sur la mer et sur la côte (on a l’impression d’être à la proue d’un bateau quand on s’appuie sur les barrières de protection), ce qui est le plus impressionnant sur ce site, ce sont les trésors d’ingéniosité qu’ont dû déployer nos ancêtres pour réussir à faire descendre et remonter les marchandises.

La forêt de Sainte-Marguerite

La forêt de Sainte-Marguerite est un des Espaces Naturels Sensibles de la Région Est. Le Conseil Départemental de La Réunion, avec ses experts, a considéré que la particularité de sa faune et de sa flore devait être protégée. Une association, l’APMNEST en l’occurrence, a donc été chargée de recenser les points d’intérêt et de mettre en place leur protection et leur valorisation. De plus, le site abrite une pépinière de production de plantes indigènes visant à favoriser la recolonisation de l’ile par les espèces originelles.
Le site est ouvert toute l’année et permet à ses visiteurs de se familiariser avec le milieu naturel de moyenne altitude de la côte Est

Grand-Étang

La retenue d'eau naturelle de Grand Etang est l'endroit idéal pour passer quelques heures en famille à marcher en sous bois et admirer un des rares lacs de l'île.

Lire la suite...

Ilet Coco

La Rivière des Marsouins prend sa source dans la forêt de Bébour, au pied du Piton des Neiges. Elle traverse donc une grande partie de l’ile avant de venir se jeter dans l’océan au beau milieu de Saint-Benoît. Au profil torrentiel en altitude, elle s’apaise en aval pour devenir un des hauts lieux des sports d’eaux vives à La Réunion.
Au fil de ses bassins, on trouve les ilets Coco et Danclas. Le dépaysement est total. Ces 2 villages aux allures amazoniennes sont encerclés par les eaux. Et quand la rivière est en crue, impossible de traverser les radiers. La population est alors isolée, coincée par la montée des eaux.
Une ambiance très particulière se dégage de ces lieux, qui sont pourtant si près du centre-ville. Une expérience à tenter absolument !

Cliquez ici pour vous rendre à l'Ilet Coco

Le centre ville

Saint-Benoît est la sous-préfecture de l’Est. Son territoire est très étendu et monte jusqu’au Piton Des Neiges dans l’intérieur. Sur le littoral, il démarre à la Rivière Des Roches et s’étend jusqu’à la Rivière de l’Est. Son centre-ville est néanmoins très circonscrit sur la rive gauche de la Rivière des Marsouins. Autour de la place principale : la mairie, l’église, la mosquée, le monument aux morts, l’allée Cécile Mavoulouck, l’ex-« Banque de La Réunion »… à quelques mètres, la Poste, le cimetière, l’école des Sœurs, la médiathèque … On est vraiment là dans un centre-ville typique, authentique.

Le Piton des neiges

3 070 m ! C’est l’altitude de notre Piton des Neiges, plus haut sommet de La Réunion, plus haut sommet des Mascareignes, plus haut sommet de l’Océan Indien. En réalité, notre volcan éteint a une altitude de 7 070m dont 4 000m sont immergés. Il est même monté jusqu’à 8 000m. Mais des effondrements successif`-^ l’ont ramené à son niveau actuel.

Lire la suite...

Takamaka

Takamaka est un cirque en devenir. Mais contrairement aux autres cirques de l’ile, qui résultent d’effondrement autant que d’érosion, lui n’est sculpté que par la force des eaux.

Lire la suite...

Ilet Bethléem

L’Ilet Bethléem est un ilot de fraîcheur et de calme à Saint-Benoît. C’est également un des sites remarquables de l’Est de La Réunion.

Lire a suite...

Forêt de Bébour

D'une surface de 6 010 ha, cette forêt, par son état exceptionnel de conservation et par son étagement (jusqu'au sommet du Piton des Neiges) c'est l'une des plus remarquables forêts naturelles de montagne de la Réunion.

Lire la suite...

Les bassins de Saint-Benoît

La Ville des Eaux Vives est entourée et même traversée par des rivières pérennes. Rivière des Roches et de l’Est de part et d’autre et Rivière des Marsouins au beau milieu. Et tout le long de route qui la traverse, des ponts qui enjambent des ravines plus petites. Il est donc tout à fait normal que la commune soit l’une des plus riches en bassins de l’Ile.

Lire la suite...

Cambourg

Saint-Benoît est une des plus grandes communes de France, donc, de l’ile de la Réunion. Elle héberge même le sommet de l’Océan Indien : j’ai nommé le Piton des Neiges. Parmi ses quartiers, on va citer Cambourg.
Contrairement aux noms que l’on trouve le plus souvent sur la côte, pas de Saint. Et à ceux que l’on trouve souvent dans les hauts, pas d’origine malgache. En effet, « Cambourg » a une toute autre origine.
Dans les années 1970, Le Crédit Agricole Mutuel de la Réunion apporte son soutien aux agriculteurs de Saint-Benoît en créant un quartier entier, un bourg du Crédit Agricole Mutuel. D’où l’origine de son nom. Cela a surtout permis de développer cet écart de la ville de Saint-Benoît et d’assurer aux habitants un confort supplémentaire grâce à un rapprochement des « commodités ».

À VOIR ÉGALEMENT

Cliquez sur les images pour voir le Patrimoine de chaque commune.

image descriptionimage description

Autres carnets