Le patrimoine religieux de Saint-André

Bienvenue à Saint-André ! et surtout, préparez-vous au dépaysement !

C’est LA ville de la multi-culturalité par excellence ! Si les églises sont, comme partout ailleurs, les premières arrivées, elles sont dépassées par le nombre à partir de 1848. En effet, après l’abolition de l’esclavage et l’arrivée des engagés indiens, le contexte change radicalement. Le catholicisme reste prioritaire mais pendant que les grands propriétaires sont à l’église, les engagés pratiquent leur religion et commencent à installer leur chapelles d’abord, qui deviennent de majestueux temples au fil du temps. Ils sont d’ailleurs souvent rénovés par des artistes-spécialistes venus d’Inde.

Le Temple Maryen Péroumal, qui appartient à un privé, en est un parfait exemple. Au fur et à mesure, il s’est étoffé et paré de ses plus belles couleurs. Aujourd’hui, il est possible de le visiter (en groupe de – de 6 personnes pour le moment) et de découvrir toutes les richesses de ce culte, et de cette culture mère de la civilisation indo-européenne. Vous pouvez compléter votre aperçu avec d’autres façades de temples tamouls. Mais attention, pénétrer dans ces lieux de culte demandent de se conformer aux pratiques religieuses. Et le respect des autres est le fondement de notre bien-vivre ensemble.

Temple Maryen Peroumal à Saint-André
Temple Maryen Peroumal à Saint-André

Nous vous invitons également à découvrir la belle église de Saint-André, construite à peu-près en même temps et très sûrement sur le même modèle que celle de Saint-Benoît de La Réunion. Ses belles pierres de taille et ses murs très épais sont représentatifs des constructions d’alors (environ 170 ans).

La commune est très étendue et vous avez de nombreuses autres églises. Mais nous retiendrons surtout celle de Saint-Nicolas à Champs Borne. Elle fait face à la mer et son aïeule, « l’église cassée », dévastée par le cyclone Jennie en 1962. Située sur le front de mer, que l’on connait particulièrement venteux et exposé aux assauts des intempéries, cette église a été reconstruite maintes et maintes fois dans le passé, mais Jennie a eu raison de son sort. Le lieu mérite un arrêt car on y ressent encore les conditions dantesques de sa destruction. En continuant le long de la route côtière, on peut également apercevoir de petits cimetières aux bordures toutes blanches, entrecoupés de vacoas.

Eglise de Saint-André
Eglise de Saint-André

Enfin, on complètera le tableau général avec un retour au peuplement de l’ile, et de la ville. Après les engagés indiens du sud, de religion tamoule, au début du siècle dernier, La Réunion a accueilli des indiens du nord, de confession musulmane. Traditionnellement attirés vers le commerce, ils se sont concentrés dans le centre-ville, dans des boutiques et des commerces de textile ou autres quincailleries. C’est donc naturellement qu’ils se sont associés pour construire une belle mosquée sur l’avenue Ile de France qui mène à la Mairie. Pour ceux qui ont la chance de la visiter, on ne sait pas ce qui plus appréciable entre la magnifique salle de prière, la quiétude des salles de classe de la Médersa, ou la paix que l’on ressent en déambulant dans cet espace.

Nous l’avons évoqué pour les temples mais c’est valable pour tous les lieux de culte de La Réunion. Les Réunionnais sont très accueillants, mais également très pieux. Si l’on vous réserve le meilleur accueil, il est très apprécié de rendre la politesse avec le plus grand respect. 

Liste des hébergements à Saint-André
Liste des restaurants à Saint-André
image descriptionimage description

Autres carnets