Le patrimoine religieux de Saint-Benoît

Saint-Benoît, la Capitale de l’Est, est un concentré de tout ce que l’on peut trouver dans l’Est.
De sa côte sauvage à ses bassins de rivière, de ses champs de cannes à sucre aux sommet de l’Ile (eh oui ! le Piton des Neiges se situe sur le territoire de Saint-Benoît !), on passe également par la forêt de Bébour, qui couvre l’ancien cirque des Marsouins, et par la vallée de Takamaka, futur cirque en devenir, sans oublier le Grand Etang, seul lac d’altitude d’origine volcanique de l’Ile… Pour la Nature, tout y est. Pour la culture, pareil ! on trouve de tout ! et même pour les cultes !

 

Rendez-vous au centre-ville, sur la place de la Mairie, qui est aussi celle de l’église. Ce bâtiment vieux de près de 180 ans semble posé depuis des siècles, et pour des siècles. A l’intérieur, les vitraux qui représentent les stations du chemin de croix laissent entrer la lumière et éclairent l’autel en pierres de taille. La porte latérale droite mène au clocher. Où les 3 cloches sont presque aussi anciennes que l’église elle-même. L’ensemble, formé avec la fontaine réhabilitée récemment, est inscrit aux monuments historiques. Cette église en impose à ses visiteurs et nous resitue dans la création.

Église de Saint-Benoît
Église de Saint-Benoît

Quelques cent mètres plus loin, une mosquée. On la devine par son minaret en levant la tête. Parce que tout autour, des bâtiments, des magasins, des boutiques… mais rien de laisse deviner la beauté, le calme, le havre de paix qui se cache derrière les façades. Et c’est une rencontre bien spirituelle que l’on fait en traversant le porche qui mène à l’espace clos.

Encore un peu plus loin, rue de la Marine, un temple tamoul. On est à Saint-Benoît et il arrive qu’il pleuve. Donc pour protéger les fidèles, tous les « temples » à proprement parler sont dans une cour, qui est couverte. Cela rend encore plus intime la rencontre avec les dieux et déesses qui nous entourent.

Mosquée de Saint-Benoît
Mosquée de Saint-Benoît

Ces 3 sites emblématiques sont à découvrir avec un « boucan malgache » privé. Cette visite s’appelle « Cultes et Croyances » et est proposée en petit groupe de 5 personnes maximum plus le guide (mesures sanitaires obligent). Elle vous ouvrira les portes des établissements fermés au tout venant mais accessibles à ceux qui sont curieux de connaître les différences, pour les comprendre, les ressemblances, pour les accepter, et de mieux apprécier notre « vivre ensemble ». L’avantage, c’est que votre guide vous fera gagner un temps précieux pour continuer votre visite des lieux de culte de Saint-Benoît.

Liste des hébergements à Saint-Benoît
Liste des restaurants à Saint-Benoît

Direction Sainte-Anne ! et sa belle église ! Que les habitants ont baptisé « plus belle église de l’ile ». Elle est certes magnifique, mais surtout surprenante. En effet, sa façade a été entièrement retravaillée par le Père Daudenberger et ses « petites mains ». En effet, il avait recruté les élèves du catéchisme pour faire les moulages et l’homme-à-tout-faire de l’église pour les coller. Ce qui donne à l’ensemble une ressemblance avec le « palais idéal du facteur Cheval ». L’intérieur de l’église est beaucoup plus sobre. Et à gauche, dans la petite chapelle Sainte-Thérèse-de-Lisieux, nouvel enchantement. On entre alors dans une idée toute personnelle de ce que pourrait être le paradis.

Toujours à Sainte-Anne, mais dans les hauts, il y a Cambourg. Là aussi, une petite église en bois, modeste, mais bien animée par la foi de ses fidèles.
Nous évoquerons juste les églises de Bras Fusil et de Bras Madeleine, ou encore celle de Bethléem. Saint-Benoît est vraiment riche en lieux de culte !

Comme on a pu le dire pour Sainte-Rose, les routes sont parsemées de petits oratoires à Saint-Expédit (tous rouges) à la vierge Marie (bleu ciel et blanc). En passant dans les rues, on peut aussi deviner les « chapelles » ou boucan privés. Les références aux croyances sont omniprésentes dans l’Est !

 

image descriptionimage description

Autres carnets