Le patrimoine religieux de Sainte-Rose

Sainte-Rose, Pays des Laves ! Depuis le pont de la Rivière de l’Est, on entre dans le secteur du Piton de la Fournaise. Cette rivière est même la frontière naturelle avec le massif, bien plus ancien, du Piton des Neiges. C’est vous dire si ici, la lave est présente !

À Notre Dame des Laves, précisément ! La coulée de 1977 a traversé le village de Piton Sainte-Rose, lors du week-end pascal. Cela s’est passé en un temps record et a eu des conséquences catastrophiques sur la population, laissant des traces dans les mémoires jusqu’à aujourd’hui. Vous pouvez d’ailleurs en savoir plus sur cet évènement dans l’espace d’interprétation qui se trouve sur la coulée, dans l’ancienne gendarmerie. Mais ce qui nous intéresse ici, c’est l’église. La légende dit que la lave s’est arrêtée à sa porte principale, repoussée par le Seigneur ! Grâce à une reconstitution naturelle, vous pouvez d’ailleurs vous en rendre compte aujourd’hui encore.

Placée directement dans l’église, vous avez également la « vierge au parasol ». Cette vierge avait été commandée par un planteur de vanille en remerciement. En effet, en réponse à ses prières, la lave avait épargné ses champs de vanille. La vierge a longtemps été positionnée dans le Grand Brûlé. Elle avait également été contournée par la lave lors d’une éruption du siècle dernier. Puis de nombreuses fois déplacée pour éviter qu’elle ne disparaisse dans les coulées de lave. Récemment, après un séjour à la cure, elle a été installée dans l’église pour que l’on puisse la prier sereinement.

Ces 2 « monuments », église et statut de la vierge au parasol, font partie du quotidien des sainte-rosiens et lient fortement la nature à la foi.

Vierge au parasol, Sainte-Rose
Église de Sainte-Rose

Et cela se retrouve tout le long de la nationale 2 sur le territoire de Sainte-Rose. Depuis la petite chapelle de la Rivière de l’Est, jusqu’à l’église de Bois Blanc, fermée depuis 2018 pour cause de risque d’effondrement. Des autels à St-Expédit, reconnaissables à la peinture rouge prédominante, et des « vierges », en blanc et bleu pastel, jonchent le parcours de tout voyageurs qui passe de l’Est au Sud, ou inversement.

Liste des hébergements de Sainte-Rose
Liste des restaurants de Sainte-Rose

Le joyau de ces bâtiments reste l’église de Sainte-Rose de Lima, sur la route nationale, proche de la mairie et de la poste, au centre du bourg. Veille de plus de 150 ans, elle sent les églises de bord de mer, patinée par le temps. S’asseoir un instant sur un de ses bancs, c’est revivre dans sa tête tous les grands évènements qu’elle a pu abriter.

Dans cet environnement principalement catholique, à proximité de la balance de cannes de la Ravine Glissante, au lieu-dit La Cayenne, on peut aussi apercevoir un temple tamoul privé. Tout cela s’explique par son positionnement et revient à l’histoire du peuplement de l’ile. À la suite de l’abolition de l’esclavage, les engagés indiens sont arrivés avec leur culture et leur religion. Ils se sont retrouvés dans les « calbanons » proches des usines sucrières et ont pu pratiquer leur culte.

Sous le chaud soleil de la côte Est, il y a de la place pour tout le monde. Et les habitants l’ont bien compris !

image descriptionimage description

Autres carnets