La Plaine-des-Palmistes, à 20 minutes de voiture de Saint-Benoît, est un havre de paix dans l’Est de La Réunion. La commune se situe sur la seule route transversale de l’île, qui permet de rallier le Nord au Sud lorsque la Route du Littoral est fermée. Emprunter cette route sinueuse est déjà dépaysant, à mesure que l’on monte dans les hauts.

La Plaine des Palmistes

Havre de douceur, cœur d’une Réunion authentique et conviviale

La commune de la Plaine, située à environ 1 000 mètres, s’étend sur 8 400 hectares. On y sent encore battre le cœur d’une Réunion authentique et conviviale. D’ailleurs, la Plaine-des-Palmistes est la commune la moins habitée de l’île de La Réunion, avec 6157 habitants recensés en 2015.

On vous dira certainement qu’il pleut beaucoup à la Plaine-des-Palmistes, et cette réputation n’est pas usurpée. Mais c’est aussi ce qui en fait un plateau d’une incomparable richesse botanique. Il y a des fleurs et des arbres absolument partout ! La ville abrite également une grande diversité d’exploitations agricoles. Parmi les produits péi emblématiques, on trouve le fameux fromage des plaines.

De nombreux atouts touristiques

La Plaine-des-Palmistes possède également de nombreux atouts touristiques. A eux seuls, les remparts délimitant le territoire au Nord et au Sud-Est offrent des paysages grandioses avec notamment la très fréquentée cascade Biberon, desservie depuis la Route Nationale par un sentier serpentant à travers une végétation endémique et plusieurs petits cours d’eau.

L’histoire de la commune de la Plaine-des-Palmistes

L’ancienne paroisse Sainte-Agathe, qui était à l’origine un quartier de Saint-Benoît, est officiellement devenue une commune en 1899. Les premiers habitants de la Plaine-des-Palmistes, arrivés après l’abolition de l’esclavage en 1848, étaient des “petits Blancs” désargentés. Ils s’y exilèrent avec leurs compagnes de couleur, ce qui est à l’origine de la mixité ethnique spécifique des Hauts.

La commune devint ensuite un lieu de villégiature de “changement d’air” pour les familles fortunées de la côte Est, qui y montaient pendant l’été austral. Grâce à la fraîcheur des hauts, la Plaine était un refuge contre le paludisme, préservé des moustiques qui avaient envahi les basses terres du littoral.

En savoir plus sur son histoire

Centre de la culture du thé dans les années 60, “la Plaine” est aussi un authentique village d’artistes. Ecrivains, poètes, musiciens, y trouvent un lieu propice à la création. Il est vrai que le calme s’y prête. La commune possède une réelle tradition poétique avec des ancêtres comme Marc-Henri Pinot ou Guy Agénor.

Mairie de la Plaines des Palmistes
La Pandanaie à la plaines des Palmistes - Végétations et pinpin

La Plaine-des-Palmistes est pour vous si

  • vous avez envie de vous ressourcer et de vous déconnecter dans la fraîcheur des hauts
  • vous aimez les soirées au coin du feu
  • vous êtes adepte des balades en forêt
  • vous aimez les petites cases colorées et l’ambiance “chalet de montagne”
  • vous voulez cueillir des goyaviers et les déguster, directement sur le pied
  • vous souhaitez découvrir l’artisanat local

Quelques incontournables, à faire à la Plaine-des-Palmistes

Domaine des Tourelles à la Plaine des Palmistes

01

Visiter le Domaine des Tourelles

cette magnifique maison créole, située à deux pas de la Maison du Parc National, est un incontournable à visiter pendant votre séjour à la Plaine-des-Palmistes. La bâtisse, construite au début du XXe siècle, est aujourd’hui un lieu de promotion de l’artisanat local.

Goyaviers, Plaine des Palmistes

02

Cueillir des goyaviers au Verger Delâtre

C’est une idée de sortie idéale pour les gourmands, à faire en famille ou entre amis, pendant la saison du goyavier d’avril à août. Si vous êtes fan de ces petits fruits rouges acidulés, ne manquez pas la Fête des Goyaviers, organisée chaque année à la Plaine-des-Palmistes.

Homme sur un cheval lors d'une balade au Grabd-Étang à Saint-Benoît

03

Se balader en forêt, à pied ou à cheval, avec un guide péi.

Découvrez la richesse du patrimoine naturel et culturel de la Plaine-des-Palmistes. Luco Sautron vous fait ainsi découvrir le Piton des Songes ou la forêt de Bélouve à l’occasion de balades contées. François Garçonnet vous emmène quant à lui à la découverte des cascades ou de la pandanaie sur ses Irish Cobs.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu