Le Patrimoine de la Plaine des Palmistes

Le Patrimoine de la Plaine des Palmistes

Montons un peu dans les Hauts ! La Route des Plaines, la seule qui traverse l’ile d’un bout (Est) à l’autre (Sud), commence à travers les champs de cannes et se termine de la même manière. Mais entre les 2, tout un monde ! Des paysages de montagnes qui s’annoncent au loin (c’est un des points de vue sur le Piton des Neiges quand même !), des virages qui signifient que ça monte tellement qu’on ne peut pas aller en ligne droite, un plateau d’altitude entouré de falaises (de remparts !!) : et là, à environ 1 000m d’altitude, voilà la Plaine des Palmistes !

La Plaine des Palmistes est située précisément à la frontière des massifs du Piton des Neiges et celui du Piton de la Fournaise. On dit aussi que c’est l’emplacement exact d’un 3ème volcan, le volcan des Alyzés. La Plaine est le seul endroit où on peut trouver des traces de ce volcan, autour des Pitons des Roches et des Fées. Donc quand ça a bien craché en surface (donc vidé dessous) et que le poids de la roche s’est retrouvé en surface, effondrement sur une profondeur d’environ 600 mètres ! C’est la différence avec le haut plateau de la Plaine des Cafres, plus au Sud.

La Plaine a toujours été la championne du « changement d’air » ! Dès l’époque du peuplement de l’ile, la seule route qui traversait de part en part a accueilli un hébergement touristique, au sens noble du terme. Et depuis, c’est LA ville qui attire les vacanciers réunionnais. A peu près à mi-hauteur, elle propose un climat bien plus doux que sur la côte et son authenticité garantit un art de vivre à la créole. Pour preuves, toutes les belles cases que l’on peut trouver dans ses rues !

La Pandanaie

Située à la frontière des communes de la Plaine des Palmistes et de Saint-Benoît, la Pandanaie des Hauts de l'Est abrite une végétation luxuriante dominée par le Pimpin des Hauts (Pandanus montanus), une espèce endémique de La Réunion.

Lire la suite...

La Route des Plaines

La route des Plaines est la seule qui traverse l’ile. Depuis la côte, on sent bien le changement de paysage et de climat ! Après les premiers lacets, on arrive sur le plateau. On commence par la Pandanaie ! milieu unique au monde puisque cette espèce, le Pandanus Montanus, n’existe qu’ici sur la planète !

Lire la suite...

Piton Textor

De son vrai nom, TEXTOR DE RAVISY. Comme je vous l’ai précédemment dit, la Plaine a été « colonisé » par les militaires. C’est à eux que le gouverneur de l’époque a confié le peuplement de la commune. L’un d’eux, certainement le plus célèbre puisqu’il fait toujours partie du paysage à travers un piton. Ce piton qui est reconnaissable entre tous parce qu’en son sommet, se dresse une antenne de radio.

Piton des Songes

Ne me demandez pas pourquoi ce Piton s’appelle « des Songes » ! je ne saurai pas vous le dire. Je suppose que c’est lié aux songes qui y étaient avant mais aucune certitude. Par contre, je peux vous dire que ça donne envie de rêver ! Depuis la route nationale, on prend un petit chemin qui s’enroule autour du piton et qui arrive au sommet par le côté montagne. Donc la surprise est d’autant plus grande quand la vue se dégage et qu’on surplombe le haut plateau. On y découvre la route principale qui serpente au milieu, les « lignes » perpendiculaires qui marquent le territoire tous les 500 mètres, les platanes qui, selon la saison, changent complètement le paysage, la fumée qui s’échappe des cheminées ou des « cuisines au bois », les grands champs d’herbes hautes, les « remparts » habillés de cascades ou de trainées noires (roche mise à nu suite à des éboulis), les pitons qu’on imaginent crachant de la lave en fusion, les papangues qui tournoient dans le ciel …
A l’ombre de la grande croix blanche, on n’a qu’une envie : s’assoir et se remplir de ses images sublimes.

Le Goyavier

Le goyavier, appelé goyave-fraise aux Antilles ou goyave de Chine à l'île Maurice, est un délicieux petit fruit rouge issu d’une espèce d'arbre fruitier de la famille des Myrtaceae, originaire des régions tropicales d'Amérique du Sud. Poussant à basse et moyenne altitude, la saison commence généralement au mois d'avril pour se terminer au mois d'août.

Lire la suite...

Le Domaine des Tourelles

Nichée à la Plaine des Palmistes, sur la Route des Plaines, cette belle case créole est un vibrant témoignage du patrimoine architectural local. Construite au début du XXe siècle, elle aujourd’hui dédiée à la promotion de l’artisanat local.

Lire la suite...

La Maison du Parc

Pensée comme un espace de rencontre et de partage pour les acteurs de la préservation de l’environnement et du développement durable des Hauts de l’île, la Maison du Parc National a vocation à accueillir les différents publics, professionnels ou visiteurs, dans un lieu confortable et interactif où de multiples ressources sont accessibles.

Lire a suite...

À VOIR ÉGALEMENT

Cliquez sur les images pour voir le Patrimoine de chaque commune.

image descriptionimage description

Autres carnets